Edit Content

Épisode 15 | saison 2

Comment bien définir
son positionnement

Lire la vidéo

Bienvenue à tous !

Voici quelques questions simples mais qui demandent une bonne réflexion… ! Pour tes clients potentiels, quel problème vient résoudre ta solution ? En quoi te démarques-tu vraiment de tes compétiteurs ?

On te le dis d’avance, un bon positionnement le communique simplement et efficacement! Si tes prospects te redemandent d’expliquer encore ce que tu proposes et ce qui te distingue, c’est mauvais signe…

Aujourd’hui, notre experte en communication-marketing t’offre une multitude de conseils qui t’aideront à définir ton positionnement et améliorer la communication de ton offre.

Bonne écoute !

Le compte LinkedIn de Simon : www.linkedin.com/in/simondeschenes
Et celui de Lynda : https://www.linkedin.com/in/lynda-zuliani/

[00:00:00] Ce podcast est propulsé par une firme spécialisée dans le développement des affaires numériques. Bonjour et bienvenue au podcast B2B and Go, le podcast qui vous sert à chaque épisode une bonne dose des meilleurs outils et pratiques de vente et marketing B2B. C’est dans une formule pour emporter que Simon Deschênes et ses invités discutent des meilleures stratégies numériques et tendances de l’industrie, toujours sous le thème de la croissance des ventes. La table est mise pour vous présenter le B2B sous un nouvel angle. Bonne écoute.

[00:00:41] Bonjour, Aujourd’hui on reçoit une experte senior en communication marketing pour nous parler d’un sujet qu’on trouve assez important. On va souvent mentionné le mot positionnement à toutes les sauces lorsqu’on a des discussions d’affaires avec avec nos clients, avec nos collègues. Le mot positionnement vient souvent dans les discussions. Aujourd’hui, on va aller plus en profondeur là dessus. On va regarder le positionnement sous toutes ses coutures avec Linda Zuliani. Je répète Senior Communication marketing. Bienvenue à l’épisode de Bonjour Linda, Bonjour Simon.

[00:01:19] Merci de me recevoir.

[00:01:21] Peut être pour commencer, ce serait vraiment intéressant que tu nous parles de ton parcours, de qui tu es, Comment ça se fait qu’on peut t’inviter à l’épisode et être certain que c’est toi qui va découdre le positionnement sous toutes ses coutures?

[00:01:35] Bien, je suis une fille de. Comme ça fait plus de 30 ans que je travaille là dedans. J’ai été gestionnaire 20 ans, j’ai travaillé dans des grandes entreprises, Hydro-Québec, Loto-Québec ou à L’auto entre autres. J’étais directrice de la publicité des communications commerciales, mais j’ai eu la chance de travailler dans ces grandes entreprises là parce que t’as accès à des à des ressources qui sont qui sont vraiment de pointe. Tu as accès à des outils aussi. Mais, pour moi, ce que j’avais le plus le goût de faire quand je serais grande, c’était de l’accompagnement auprès de gestionnaires de PME et d’obnl. Parce que ce n’est pas parce qu’on est petit qu’on ne peut pas voir grand. Puis parce que j’ai le goût de redonner ce que j’ai eu la chance d’apprendre en grandes entreprises que les plus petites n’ont pas les moyens habituellement de se payer en ayant une ressource senior à plein temps ou d’avoir une équipe de communication. Donc je débarque pour être pour répondre à un besoin ponctuel de stratégie ou d’exécution auprès des PME et des OBNL.

[00:02:37] Ça reste que le positionnement, qu’on soit une grande entreprise, puis on sait qu’il y a des gros budgets, d’utiliser des gros moyens, veut dire des gros budgets d’agences. Les PME n’ont pas les mêmes budgets, les petites entreprises encore moins, les OBNL encore moins. C’est pas une.

[00:02:50] Question de budget.

[00:02:51] C’est la question que je me posais, c’est le positionnement. Est ce qu’en grande entreprise vous payez des agences pour vous aider à réfléchir là dessus ou c’est fait à l’interne?

[00:03:01] C’est fait à l’interne parce qu’en principe, quand t’as un produit ou un service à vendre, il faut que ça réponde à un besoin. C’est quoi ce besoin là? C’est comme une pâte à dent, tu sais. Est ce que ça combat le tartre, la gingivite, la laine fraîche? C’est pas par hasard que les compagnies, par exemple de pâte à dent. Puis je vais peut être donner des exemples aujourd’hui qui sont plus consommateurs que grandes entreprises, mais je m’adresse aux entrepreneurs pour pour qu’ils pensent quand ils sont des consommateurs, comment est ce qu’ils réagissent? Alors dans une grande entreprise comme dans une petite, si tu vends un produit, qu’est ce qui fait comme différence par rapport à la concurrence? Quels sont les. Quels sont les attributs? C’est quoi la perception que je vais me faire de ton entreprise par rapport à ton service ou ton produit? C’est tout. Ça est influencé par la façon dont tu vas te présenter. Puis ça, ça peut être dans ton nom, ça peut être dans un positionnement, On va revenir là dessus, écrit donc, une façon qui décrit tes services, ça peut être une façon, ça peut être la typographie, ça, dans le fond, comme individu, comment tu te présentes, ça influence comment je suis perçue?

[00:04:13] Est ce que le on parle? C’est intéressant parce que t’as donné des éléments de genre, de branding, image de marque. Donc juste pour faire, juste pour revenir à l’ABC de la communication marketing, là, le positionnement, ça vient tu avant le branding ou après un travail d’image de marque pour toi?

[00:04:32] Pour moi c’est à la base. Ok, ça commence par ça. Pourquoi se faire que je suis en business? Tu sais, je ne suis pas juste là pour vendre. Un service de comptabilité aux entreprises. Pourquoi est ce que la compagnie que je veux, que je veux, qui me regarde, Pourquoi je veux qu’elle fasse affaire avec moi? Qu’est ce qui me différencie de la concurrence? Qu’est ce que. Qu’est ce que j’ai? Quels sont les critères mentaux que je vais appeler pour que cette personne là se dise OK, ça, ça correspond à ce que je recherche, ça correspond à mon besoin et je fais confiance à cette personne là parce qu’on va pouvoir parler de confiance aussi. Tu donnes pas ta business à quelqu’un en qui t’as pas confiance. Puis si la façon dont tu te présentes t’as pas réussi à avoir une personnalité qui est cohérente quand je parle de personnalité, que ce que tu dis puis comment tu te présentes, ça se tient bien, j’aurai pas confiance en toi. Puis si je te fais pas confiance, bien je ne voudrais pas transmettre, je voudrais, je voudrais pas aller à l’étape suivante. Donc ça sert vraiment à. Se présenter puis à se différencier des autres pour qu’on se fasse remarquer.

[00:05:44] Puis quand on va y aller bien, pratico pratique. Quand j’ai travaillé mon positionnement d’entreprise, ma PME, mon organisme, peu importe le résultat, c’est quoi les résultats? As tu un. As tu un document? C’est un onepager. Avec ça serait quoi? Dans la table des matières du document de positionnement, il y a tu un document quelque part? Que tu travailles, que tu. Si tu veux t’en souvenir, tu reviens là dessus et tu dis OK, j’ai. Il y a certains boulots qui qui définissent mon positionnement. C’est. Il y a tu un document quelconque qui définit ça? Il y a.

[00:06:18] Il n’y a pas de document comme tel. Mais peut être si je donnais des trucs pour. Pour ce faire, avoir trouvé notre positionnement. Mais avant, je peux te parler de pourquoi?

[00:06:31] Ben oui.

[00:06:32] C’est parce que l’engagement du consommateur ou de l’entrepreneur ou de l’entrepreneur qui va faire affaire à tes services, cette personne là, ça se mérite. Tu peux pas prendre pour acquis que la personne a du temps pour toi. Prépare toi à être ignoré parce que je suis dans ma tête. J’ai mes défis, j’ai mes enjeux. Et autour de toi comme autour de moi, le bruit que j’entends, s’il est pas cohérent, c’est juste du bruit. Ça fait que si tu fais juste me dire je fais bien des affaires et puis là je rends des services et puis là tu dis tout en même temps, tu dis rien, Qu’est ce que tu veux que je retienne de toi? Tu sais, c’est vraiment à sa.

[00:07:14] Plus simple expression.

[00:07:15] À sa plus simple expression. C’est le pas de combat, le tartre. Pis des fois, c’est juste une façon d’expliquer pourquoi t’es là. En quoi ça répond aux besoins du client? Parce que ce que toi tu veux lui vendre, puis ce que lui il veut acheter, c’est pas nécessairement la même affaire. Toi, tu peux vendre des solutions informatiques, puis lui, ce qu’il veut, c’est une réponse à un problème particulier. Tu sais, ça fait que si toi tu dis moi je vends des solutions informatiques, ça lui parlera pas nécessairement parce que lui, ce qu’il cherche, c’est une solution. Alors c’est de se placer dans la dans la tête du client. Puis ça, là dessus, à un moment donné, quand j’étais dans dans, j’avais un projet particulier où on avait des sujets qu’il fallait qu’on aborde auprès d’une clientèle qui était plus critique et ambivalente à l’endroit de l’entreprise pour laquelle on faisait le dossier. Puis on a pris différents sujets qui avaient qu’on savait, qui intéressaient la clientèle, puis on en a profité pour en ajouter une cote qu’on aurait aimé qu’ils sachent, tu sais. Puis on n’a pas testé cette campagne là qu’on a fait, puis on avait mis le même poids, la même énergie pour dire ce que je veux te dire, ce que je veux te dire, que ce que tu veux entendre, ce que tu veux entendre. Puis on n’a pas ce tester après Et ce que je veux te dire, le monde il s’en rappelle pas parce que ça ne résonne pas chez eux. Ça fait qu’il faut vraiment que tu te places dans la dans la tête de la personne de ton.

[00:08:39] Client potentiel, ton.

[00:08:40] Client potentiel qui est pas juste une business. C’est un quelqu’un. C’est un quelqu’un qui veut bâtir une relation de confiance avec un autre quelqu’un. Ça fait que ça a beau être des grandes comme des petites entreprises, le relationnel se fait en fonction de ce que je perçois de ta personnalité, de ta capacité de répondre à mon besoin.

[00:09:00] Puis donc ça, c’est un exercice de positionnement, ça demande à ce qu’on réfléchisse au problème que notre solution, notre offre va régler chez le client potentiel.

[00:09:12] Oui, oui, j’ai un bon exemple que j’aimerais partager avec toi, c’est Les Amis du Crépuscule, Les Amis du Crépuscule, ça s’appelle de même pour vrai. C’est pas une garderie. Spooky, c’est un organisme à but non lucratif qui vient en aide aux personnes en fin de vie et aux familles endeuillées. Ça fait que si toi il y a quelqu’un qui est décédé, puis tu sais, puis ou si c’est toi qui est sur le point de mourir et la personne qui était responsable des. La directrice générale a vu son dépliant qu’elle allait faire, puis elle était consciente qu’il y avait quelque chose au niveau des communications qui ne marchait pas, tu sais. Puis c’est comme ça que j’ai été mise à contribution. Puis dans le fond, ce qu’eux indiquaient, c’était suivi de deuil et accompagnement, de suivi, de deuil. Alors que dans les faits, c’est pas ça qui offre, c’est si on se tourne de l’autre côté, pourquoi les gens font affaire à eux autres? C’est une entreprise qui est très lumineuse, qui est faite avec une cinquantaine de bénévoles. Puis ce qu’ils font, c’est c’est, c’est méritoire, puis ça fait une différence pour les personnes qui accompagnent. Alors, ce qu’on a fait, c’est mieux vivre. On a trouvé un positionnement qui est mieux vivre son départ, mieux vivre son départ, mieux vivre son départ, ce qui donne toute la luminosité et la raison d’être de cet organisme là qui avait un nom qui disait pas grand chose. Des fois les noms peuvent nous aider à se positionner, des fois c’est un descriptif qu’on va mettre en dessous. C’est pas nécessairement quelque chose qu’on va coller à notre logo au niveau du, au niveau des communications, mais le positionnement c’est ce qui est, ce qui guide les communications, puis l’angle dans lequel on va parler des choses.

[00:10:50] Une fois que c’est bien placé, c’est pas quelque chose qui va changer beaucoup à travers le temps. Ce que je comprends le.

[00:10:57] Nom, effectivement. Puis on n’est pas. En tout cas, des fois on a commencé, puis on l’avait pas, puis on a continué à avancer. Pareil. C’est idéalement tu le fais au début de ton de ton, mais parfois tu connais pas assez ton marché pour pouvoir arriver avec ton positionnement. Ça fait qu’il n’est jamais trop tard pour le faire, puis pour voir les résultats positifs qui sont en arrière de ça. Je pense que dans le fond, ce que, avec l’exemple des Amis du Crépuscule, on voit vraiment la différence entre accompagnement puis suivi de deuil, puis mieux vivre son départ tu sais, puis. Tu sais. Puis c’est vraiment ce qu’ils font. Alors le positionnement, ça aide. C’est ce que tu mets dans la vitrine de ton magasin. C’est c’est l’idée générale qui se dégage. Puis quand je parle de vitrine, de magasin aussi, c’est qu’un des défauts des entrepreneurs, c’est que, mettons, tu travailles puis tu vends quatre affaires, c’est comme si c’était tes quatre enfants, puis là tu veux que tes quatre enfants aient autant de visibilité, puis toutes tes douze enfants ou tes 75 enfants, ton magasin, ta compagnie, c’est comme un magasin, t’as une vitrine, tu peux pas tout mettre en avant, tu peux pas mettre tous tes SKU. C’est Qu’est ce qui te différencie de la boutique d’à côté, tu sais?

[00:12:09] C’est intéressant car cette vitrine versus magasin vraiment intéressant. C’est vrai qu’on voit souvent ça et si on revient à la base dans le fond, tu sais, les entrepreneurs ont un bon instinct. Je pense que n’importe quel entrepreneur qui décide de démarrer une entreprise, il sait qu’il vient solutionner un problème X s’il vend des choses, s’il vend une solution à des entreprises, par exemple en comptabilité, il sait qu’il vient solutionner l’expertise qui est manquante au sein de l’entreprise pour avoir un comptable à temps plein. Mais c’est une firme comptable qui offre des services externalisés. Mais je pense que pour avoir discuté avec toi auparavant, je pense que là où ça blesse, l’idée de base est bonne, c’est le comment, c’est comment exprimer ça qui fait que ça, ça exprime pas le bon positionnement, le vrai bon positionnement pour la clientèle de l’entrepreneur en question, c’est ça? Bien, en.

[00:12:59] Fait, ce que premièrement, ton positionnement, c’est comment tu te décris, puis qu’est ce qui fait, qu’est ce qui fait. Moi, ce qui me donne ma différence à moi personnellement, là, c’est je veux faire une différence dans la vie des PME et des OBNL, parce que, comme je le disais tout à l’heure, c’est pas parce qu’on est petit qu’on peut pas voir grand de là. Personnellement, comme compagnie, mes actions de communication sont pour aider les gestionnaires, tu sais. Puis je changerai pas demain matin là je veux dire, je sais pas, une conversion miraculeuse. Toi Simon, est ce que ce que tu es, ce que tu représentes, tes valeurs, c’est pareil pour une compagnie, une compagnie, ça, des valeurs, ça, ça a un message, ça a une vision, une mission à quoi tu veux ressembler dans cinq ans ou dans dix ans? Puis ton positionnement, dans le fond, ça décrit un peu ton état, l’état d’esprit dans lequel la personne est pour comprendre ce que toi tu es.

[00:13:55] Puis ça. On parle depuis tantôt de positionnement sur notre offre de services, de produits. C’est très commercial. Dans le contexte de la pénurie de main d’oeuvre. C’est intéressant de parler de positionnement d’employeur aussi.

[00:14:07] Je pense que ça n’a jamais été aussi important. Tu sais, tu veux pas travailler pour une compagnie no name ou une compagnie que t’es pas sûr, qui est pas qui est pas. On veut tous se tenir avec du monde qui qui ont une aura puis qui ont une réputation, puis c’est pas nécessairement ça qui nous drive, mais on veut être associé à quelque chose qui correspond à qui on est, puis on aspire à quelque chose de bien. Donc un employé va vouloir faire faire partie d’une équipe qui a un plan de match, qui a une image de ce qu’elle veut offrir, qui dans le fond, un positionnement. C’est comme si on se mettait une photo couleur pour la gang puis qu’après ça, bien, ça nous donne l’enlignement.

[00:14:55] Pour la suite, pour attirer des. Des bons, des meilleurs, les meilleurs talents possibles.

[00:14:59] Parce qu’eux autres aussi, ils voient ça, tu sais. Est ce que je vais être une bénévole qui va aller faire de l’accompagnement, du suivi de deuil ou est ce que je vais être là pour faire une différence puis t’aider à mieux vivre ton départ?

[00:15:11] Comment on sait? Là, je t’apprends Flatfoot, on va dire comment on sait par exemple comment on peut diagnostiquer que notre positionnement est peut être pas clair.

[00:15:22] Habituellement, tes clients vont, vont te demander d’expliquer ce que tu fais une autre fois quand tu rencontres un nouveau client. Si t’as pas été capable de lui expliquer clairement en quoi tu faisais une différence, toi, ton indice drette là.

[00:15:35] C’est bon, c’est un bon indice.

[00:15:38] C’est. Puis on peut se pratiquer à mieux expliquer ce qu’on fait, mais c’est mieux d’expliquer pourquoi on le fait que qu’est ce qu’on fait. Tu sais, moi j’ai pas besoin de savoir à quoi il sert, comment la mécanique du téléphone. J’ai pas besoin de savoir que t’as trois départements pour t’occuper de moi, à moins que ça soit dans un marché où il n’y a jamais trois départements pour s’occuper de toi. Il y en a toujours un. Qu’est ce qui te singularise?

[00:16:06] La distinction puis le positionnement, c’est intimement lié finalement.

[00:16:10] Oui, parce qu’on n’a pas on a tu parler d’aide?

[00:16:15] Non, puis c’est vraiment un concept. J’aurais aimé ça que tu démystifie parce qu’on l’entend beaucoup. C’est peut être du jargon marketing qui veut rien dire pour plusieurs entrepreneurs, mais je pense que ça peut être une formule qui en tout cas qui mérite. T’expliquer. C’est hyper efficace aussi pour la communication suite au positionnement.

[00:16:32] Attention, intérêt, désir, action. La première étape pour qui que ce soit, c’est d’aller chercher l’attention de quelqu’un. Donc le positionnement est ce que ça sert? C’est de te donner une visibilité, une cohérence au niveau de ce que tu es. Et au lieu de faire du bruit, tu fais de la com. Un coup que tu as l’attention de quelqu’un, peut être que tu vas avoir son intérêt. D’abord, il faut que je sache que tu existes avant de trouver. Ça peut être intéressant pour moi. Donc l’attention, l’intérêt. Après ça, quel est ton offre? Qu’est ce en quoi tu es différent? Là, ça va susciter mon désir. Là, la force de vente va rentrer et l’action va suivre. Et cette séquence là est toujours la même. Peu importe le produit que tu achètes, que ce soit de la pâte à dents ou une automobile, une flotte de véhicules pour tes, pour tes, ta compagnie, c’est. C’est dans cet ordre là que ça se passe.

[00:17:24] Quand un acheteur.

[00:17:24] Achète, quand un acheteur achète. Parce que d’abord il faut que je sache que tu existes avant, avant que tout le processus puis que ce que je vois me donne le goût d’en savoir plus. Tu sais, on est on est bombardé de toutes sortes de choses. Il faut que tu tu me justifie la pertinence de t’écouter.

[00:17:44] C’est intéressant parce que dans le fond, on le voit souvent dans des mauvaises pratiques de marketing où on se fait pitcher tout de suite. Une solution où je vais, je vais loin même, même dans des dans des contacts LinkedIn qu’on accepte, puis next thing you know. Là, tu reçois un message Voici ce qu’on fait. On peut se rencontrer la semaine prochaine, donc ils ne vont pas développer mon attention. Ils n’ont pas développé mon intérêt, ils n’ont pas développé mon désir, puis j’ai encore moins l’action. J’ai le goût de poser, c’est de faire flusher, flusher le contact.

[00:18:15] Puis il y a le mot confiance aussi qui rentre là dedans. Là, il faut que tu sentes dans ton intérêt. Il y a une confiance qui doit être là dedans aussi. Tu confies pas tes petits à quelqu’un, à une gardienne, c’est pareil.

[00:18:27] Fait qu’un positionnement clair va venir vraiment nourrir cette démarche là par la suite. Mais si notre positionnement est pas clair de s’embarquer là dedans, ça vient brouiller les cartes.

[00:18:35] C’est un investissement de temps qui est vraiment utile et rentable.

[00:18:41] Fait qu’on retient beaucoup le fait que s’il n’est jamais trop tard, c’est que quand nos clients nous demandent de nous expliquer qu’est ce que tu as déjà ou ou même les gens qui gravitent autour de notre business, c’est probablement que notre positionnement est pas clair qu’on peut se faire accompagner aussi si la démarche c’est difficile. Tu l’as mentionné tantôt, je pense, pour plusieurs entrepreneurs, c’est difficile de se regarder soi même puis de le faire soi même ça, ou du moins de ne pas le faire avec d’autres personnes. Il y a tu d’autres astuces et conseils que tu donnerais par rapport au positionnement?

[00:19:20] On a parlé des clients. Allez voir si votre entreprise est déjà en activité depuis un bout. Pourquoi les clients ont fait affaire avec vous? Qu’est ce qui les différencie? C’est une bonne.

[00:19:30] Chose. Ça peut être un exercice effectivement qui nous aide à définir notre positionnement.

[00:19:35] Oui, tes employés, tes ceux qui sont dans la boîte depuis plus longtemps, qu’est ce qui fait qu’ils restent? En quoi est ce que tu essaies d’aller, d’aller au. D’aller à la rencontre de ces informations là? Ça se fait aussi, là, plutôt que d’être en état de passivité, puis d’attendre que l’illumination divine arrive, puis que je sache comment me présenter, là, la concurrence, ça fait quoi? Qu’est ce qu’un conseiller financier? Il fait quoi la différence? Une compagnie qui avait fait, qui avait fait l’exercice puis son positionnement, c’était parce que la stratégie est le meilleur gage de réussite et que nous y excellons. C’est pas je t’offre des taux d’intérêts élevés et des rendements élevés, c’est je t’offre une stratégie qui fait la différence, c’est puis ça peut être, puis puis les gens vont aimer que tu penses à eux en termes de solutions et non en termes de je veux te vendre quelque chose, c’est sûr. Roudy L’amour, qui est une femme qui offre de la formation et des conseils vestimentaires aux gestionnaires d’entreprises, des CIE, des positions de directeurs et compagnie, est ce qu’elle offre? C’est pas juste de savoir comment s’habiller puis se présenter, c’est comment puis son positionnement qu’on a trouvé, c’est comment évoluer avec style. C’est intéressant évoluer avec ça. Là, je comprends que ça s’adresse à moi. Tu sais comment t’habiller, C’est pas tant ça, c’est comment ta personnalité peut te suivre dans l’exercice de tes fonctions et que c’est en lien avec ce que tu transmets, puis que ça amène le bon, la bonne information à la personne en avant de toi.

[00:21:21] Comment ton style peut t’aider aussi à progresser au niveau de ta carrière? En tout cas, moi je le perçois comme ça. Oui, c’est effectivement le positionnement peut amener différentes perceptions.

[00:21:31] J’ai un autre exemple qui touche les consommateurs en général. C’est pas qu’ils s’adressent pas aux entreprises, mais justement à cause de cet exemple là, je pense que tout le monde peut comprendre gagnant à vie. Quand j’étais à Loto-Québec, gagnant à vie 6 000 $ par semaine pour toute la vie. Puis, au niveau des focus groups, on se rendait compte que les gens avaient la perception que ce n’était pas toute la vie. Ça se peut pas toute la vie, ça doit être 25 ans ou une affaire de même. Donc on a on a mis le positionnement pour gagner en vie. Vous regarderez sur les billets ça, 10 000 $ par semaine pour toute, toute, toute la vie. Je veux dire, là, tu comprends que ça peut pas ne pas être toute la vie. Et c’est de l’information qui est venue, de la base pour pour le pour, pour clarifier dans le fond l’information, tu sais, le billet de célébration, c’est le cadeau qu’on prend plaisir à offrir et à s’offrir. C’est ça ce billet là qui fait par rapport à un autre billet, puis par rapport à l’autre billet, ça peut être de la concurrence, c’est ça qu’on comprend.

[00:22:35] Je comprends que se servir dans le fond du feed back de la clientèle pour revoir son positionnement, ça en est un bel exemple à ce niveau là. Pour récapituler dans le fond, le positionnement, puis c’est il n’y a pas vraiment de document behind, tu sais, moi ce que je comprends, c’est que de regarder, de bien regarder sa concurrence, moi je peux en parler parce que nous, c’est un exercice qu’on a fait à l’interne de répertorier ceux qui offrent des services similaires aux nôtres, puis des similaires parce que des fois c’est jamais identique. Comme tu disais, chaque compagnie a sa personnalité. Puis quand on regarde ça sur deux axes ou même trois axes qu’on a définis, on est capables de dire nous, on se trouve, on est plus comme ça, mais moins comme ça. Sur l’autre axe fait que dans le cadre dans le quadrant, on se retrouve là, puis les autres se retrouvent ici. Il y en a qui se retrouvent là. Ça c’est quelque chose, je pense, qui peut aider aussi pour pour se définir dans le marché, mais ça va bien plus loin que ça. Ça va être comment nos clients nous perçoivent comme tu mentionnais que nos employés nous perçoivent et je pense que c’est tous des ingrédients qui nous aident à réfléchir sur notre positionnement. Puis des gens comme toi évidemment, qui aident à la démarche, à guider la démarche. C’est quelque chose que tu aimes faire?

[00:23:44] J’adore parce que ça fait une différence. Puis c’est pourquoi la raison pour laquelle j’aime travailler avec les PME, les OBNL, puis je suis comme une directrice des communications à la pige. Quand on a une PME, on n’a pas. C’est pas comme un bateau qui est long. Ça peut faire des résultats. Tu peux voir une différence plus rapidement que c’est une grosse entreprise qui a les gros moyens puis les grosses ressources autour. Tu sais, il y a du gros bon sens là dedans, de l’analyse, de bien se connaître et de bien comprendre à quels besoins on répond.

[00:24:21] Non, effectivement, je suis, je suis, je suis très très. Je suis conscient. Disons que je fais partie de J’ai fait partie de tes cobayes. C’est pas vrai. On a eu la chance d’être conseillé par toi d’ailleurs, c’est comme ça qu’on s’est connu. Puis on voit la différence, on la constate, la différence dans nos communications. Linda Ça a été un grand plaisir de t’avoir avec nous. Si les gens voulaient communiquer avec toi, je pense que tu n’as pas. Tu n’as même pas de site internet. On dirait que cordonnier.

[00:24:52] Mal chaussé.

[00:24:53] Non. Linkedin où on voit les les services que je peux offrir. Mais on voit aussi les recommandations que j’ai pu recevoir de clients.

[00:25:02] Disons que t’as un fort réseau puis que tu es très en demande. Je pense pas que t’as besoin non plus d’activités communication tant que ça. Donc ça nécessite pas nécessairement de site web pour remplir ton agenda.

[00:25:14] Ça a l’air que je suis vieille. Qu’est ce que tu veux?

[00:25:17] C’est pas ça que j’ai dit du tout.

[00:25:19] Non, non, je m’assume, je m’assume.

[00:25:21] Merci beaucoup Linda. Merci d’être passée à l’émission aujourd’hui. Merci de ta contribution. Merci beaucoup d’avoir expliqué certaines notions de positionnement et de marketing aussi.

[00:25:32] Un grand plaisir! Merci.

[00:25:40] C’est ce qui met fin à un autre épisode de Be to Be and Go. N’oubliez pas de vous abonner à notre infolettre en vous rendant au Ox be to be com, rubrique podcasts pour être notifié dès la sortie de notre prochain épisode. En plus de recevoir l’aide mémoire préparée par notre équipe, vous trouverez dans celle ci un résumé des sujets abordés aujourd’hui, en plus de stratégies pour donner un boost de caféine à votre développement d’affaires B2B. Rendez vous le mois prochain pour un tout nouvel épisode. A bientôt. Le podcast que vous venez d’écouter est propulsé par B2B. Une firme spécialisée dans le développement d’affaires numériques.

 

Ne manquez aucun épisode !

Recevez votre dose mensuelle de conseils en ventes et marketing B2B, en plus d'être notifié en primeur dès la sortie de nos épisodes !

Inscrivez-vous
Transformez chaque clic en succès B2B, abonnez-vous pour recevoir des insights exclusifs!​

Avec chaque épisode de B2B&Go, soyez le premier à découvrir les stratégies qui feront décoller votre business.